Artistes

Brokovich

22 Rue de la Cité

Basé à Annecy.  Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, il développe un univers graphique personnel inspiré du mouvement Street-art, la culture skate, les dessins animés, la bande dessinée, le tout teinté d’éléments naturels puisés dans son Jura natal.

Lapin

40 Avenue du Loverchy

Basé à Chartres.  Il intervient partout en France, ainsi qu’au Canada. Pour lui, le graffiti est un art intergénérationnel et familial. Ce sont des motifs qu’il essaie de raconter à travers l’abstraction des couleurs et des formes.

Opire

34 Avenue du Loverchy

Basé à Montréal, C’est un artiste multidisciplinaire qui a su se démarquer à travers son style unique et ces propos qui font réfléchir. Ils a participé à de nombreuses expositions en galerie à travers le canada et les USA. Spécialiste de la murale géante, on le connait aussi pour sont travail en tant que tatoueur.

Grems

2 Avenue du Rhône

Basé à Biarritz.  Street artiste, graphiste, illustrateur, typographe, peintre et rappeur, il peint aussi bien sur les murs des musées comme Beaubourg ou le South Bank à Londres, que sur des camions ou des bunkers en Normandie.

Dodo/Clash/Keim/Wozdat

Garage Art By Friends, 14 Avenue du Rhône

Fresque collective réalisée dans les garages d’Art By Friends en impro par Dodo basé au Canada, Clash basé à Montpellier et Wozdat et Keim qui viennent d’Annemasse.

Chufy

Sous les échangeurs de la Rocade, Avenue du Rhône

Basé à Lyon. Avec une ligne directrice forte entre abstraction et régularité, s’inspirant du cubisme, l’artiste est en constante expérimentation.

Gawd

Sous les échangeurs de la Rocade, Avenue du Rhône

Basé à Vancouver. Acteur important de la culture Street art à Montréal depuis les années 90. Il est renommé pour ses pièces qui représentent souvent des visages oniriques et des espaces enfumés, évocateurs de premiers visages de graffiti.

Jeremyville

19 Rue Jean Jaurès (Derrière Bonlieu)

Basé à Brooklyn.  Depuis 2010, il diffuse ses messages positifs illustrés, sur les réseaux sociaux – auprès de plus de 100 000 abonnés – et dans les rues via des collages muraux ou dans son journal Jeremyville RAW