Artistes

Brokovich

22 Rue de la Cité

Basé à Annecy.  Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, il développe un univers graphique personnel inspiré du mouvement Street-art, la culture skate, les dessins animés, la bande dessinée, le tout teinté d’éléments naturels puisés dans son Jura natal.

Lapin

40 Avenue du Loverchy

Basé à Chartres.  Il intervient partout en France, ainsi qu’au Canada. Pour lui, le graffiti est un art intergénérationnel et familial. Ce sont des motifs qu’il essaie de raconter à travers l’abstraction des couleurs et des formes.

Opire

34 Avenue du Loverchy

Basé à Montréal, C’est un artiste multidisciplinaire qui a su se démarquer à travers son style unique et ces propos qui font réfléchir. Ils a participé à de nombreuses expositions en galerie à travers le canada et les USA. Spécialiste de la murale géante, on le connait aussi pour sont travail en tant que tatoueur.

Grems

2 Avenue du Rhône

Basé à Biarritz.  Street artiste, graphiste, illustrateur, typographe, peintre et rappeur, il peint aussi bien sur les murs des musées comme Beaubourg ou le South Bank à Londres, que sur des camions ou des bunkers en Normandie.

Dodo/Clash/Keim/Wozdat

Garage Art By Friends, 14 Avenue du Rhône

Fresque collective réalisée dans les garages d’Art By Friends en impro par Dodo basé au Canada, Clash basé à Montpellier et Wozdat et Keim qui viennent d’Annemasse.

Chufy

Sous les échangeurs de la Rocade, Avenue du Rhône

Basé à Lyon. Avec une ligne directrice forte entre abstraction et régularité, s’inspirant du cubisme, l’artiste est en constante expérimentation.

Gawd

Sous les échangeurs de la Rocade, Avenue du Rhône

Basé à Vancouver. Acteur important de la culture Street art à Montréal depuis les années 90. Il est renommé pour ses pièces qui représentent souvent des visages oniriques et des espaces enfumés, évocateurs de premiers visages de graffiti.

Jeremyville

19 Rue Jean Jaurès (Derrière Bonlieu)

Basé à Brooklyn.  Depuis 2010, il diffuse ses messages positifs illustrés, sur les réseaux sociaux – auprès de plus de 100 000 abonnés – et dans les rues via des collages muraux ou dans son journal Jeremyville RAW

Isaac Holland

Promenade du Saint Sépulcre

Basé à Victoria, Isaac a toujours cherché des inspirations dans son environnent pouvant paraître antagoniste. Des grandes fôrets Canadienne, à l’art des première Nations Haida en passant par le Graffiti et le Tattoo, tous les moyens sont bons pour construire une démarche artistique singulière. L’art de Isaac Holland synthétise des influences multiples avec un rendus surréaliste, brut, organique parfois bizarre.

Kashink

3 Avenue des 3 fontaines

Basée à Paris, Kashink est une artiste de street art française qui parcourt le monde pour créer. Provocante, originale, elle défend la diversité de l’humanité en s’inspirant de différentes cultures du monde. Constamment dans le challenge, ses œuvres représentent des hommes, gros et poilus, des personnages à 4 œils aux traits épais et aux couleurs vives. Elle a fait partie de projets tels que « 50 cakes of gay » pour l’égalité des droits.

Debza

74 Avenue de la république (Cran)

Basé à Toulouse. Brut, coloré, attachant et souvent teinté d’humour, l’art de Debza nous interpelle avec vigueur et légèreté. Largement influencé par la culture manga & Kawaii il n’en oublie pas pour autant ses amours de toujours : graffiti et tattoo. Des influences multiples pour construire une démarche artistique singulière ou les techniques et sujets s’entrecroisent du canevas à la murale en passant par le dessin.

Andrea Wan

Avenue chevêne (proche centre de tri)

Andrea Wan est une artiste visuelle & illustratrice née à Hong Kong, qui a grandit à Vancouver et qui vit aujourd’hui à Berlin. Travaillant principalement à l’encre sur papier, Andrea perçoit son travail comme un journal visuel qui retranscrit ses pensées et son expérience.
Son art se compose d’une narration traditionnelle liée à l’esthétique surréaliste formant un univers d’une grande sensibilité. Elle trouve l’inspiration par l’observation du monde extérieur, que ce soit grâce à des personnes, des lieux, des plantes ou par une démarche d’introspection dans les coins insoupçonnés de son subconscient.

MSHL

42 Chemin de la prairie

Originaire de Rennes, MSHL prend le graffiti de plein fouet, un peu avant les années 2000. En tant qu’éducateur artistique dans l’organisme MU, il expérimente en enseignant dans les écoles montréalaises. Au fil du temps, Le végétal devient une source d’inspiration qui se mixe de plus en plus avec les formes géométriques et autres lignes abstraites. Et puis récemment une obsession pour les bleus forts que sont le cobalt et l’outremer agrémentent ces composition